Belgique - "Collégiale Sainte-Waudru de Mons : l'origine d'une catastrophe"

Communiqué de presse

Communauté Historia - Réseau Archeologia.be

Lorsque nous avons été informés des faits à l'origine du scandale, nous sommes dans un premier temps restés sur nos gardes.

En effet, il n'est pas rare qu'au travers nos réseaux respectifs, nous soyons avisés de problèmes divers qui, pour certains, doivent être fortement relativisés.

Toutefois, très vite, les informations se voulaient plus précises, circonstanciées. Les photos jointes confirmèrent nos craintes.

Une fois notre communiqué publié, la Presse a très vite pris conscience de l'ampleur du scandale, mais certaines déclarations faites dans celle-ci requièrent que nous réagissions afin de clarifier les choses.

Nous avons en effet pu lire sur différents médias que l'origine du problème serait un "excès de zèle" dans le chef d'un ouvrier travaillant habituellement au sein de la collégiale.

Or, plusieurs éléments en notre possession attestent bien du contraire.

En ce sens, nous ne pouvons accepter les explications fournies par Monsieur Pierre Dufour, Président de la fabrique d'église qui gère la collégiale1. Ces dernières ne correspondent pas à la réalité des faits.

Pour preuve, en juillet 2020, les paroissiens ont reçu un fascicule édité par l'un des responsables de la fabrique d'église2. Cette communication ne souffre d'aucune ambiguïté quant au commanditaire des restaurations entreprises.

Une information d'autant plus explosive qu'elle est accessible en ligne sur le site https://paroisse-mons.be/

Nous avons le sentiment de nager en pleine cour des miracles à Sainte-Waudru...

Les membres concernés de la fabrique d'église ont-ils conscience que leur petit "nettoyage de printemps" aura des conséquences irrémédiables, indélébiles sur une multitude d'éléments présents dans la collégiale ? Et, pendant tout ce temps, que faisait le conservateur attaché à la collégiale?

La bonne foi, l'entrain, la naïveté, mais surtout la bêtise n'y suffiront pas !

Certains devront rendre des comptes !

Selon les informations recueillies, le responsable en question a été vu accompagnant l'ouvrier mis en cause à différentes reprises pour lui indiquer où intervenir, en lui fournissant le matériel nécessaire pour ce faire, etc. Ce scandale patrimonial sans précédent soulève de nombreuses interrogations auxquelles des réponses devront être apportées.

Est-il encore "normal" que des biens classés et, en l'espèce, classé au titre de Patrimoine exceptionnel de Wallonie, soient confiés à des fabriciens?

Ne serait-il pas indiqué que toute intervention, même mineure, soit au préalable agréée par l'Awap?

Plus largement, n'est-il pas temps qu'un conservateur professionnel soit associé à toutes les décisions prises dans le cadre de la gestion quotidienne de tels biens?

Il est impératif qu'un tel "dysfonctionnement" ne se reproduise plus et, vu le scandale, nous plaidons une nouvelle fois pour que la Justice soit saisie.

De notre côté, nous allons poursuivre notre travail en formulant à terme toute une série de recommandations.

Virgil DECLERCQ

Communauté Historia asbl

Pierre-Emmanuel LENFANT

Réseau Archeologia.be

©Communauté Historia