Communiqué de presse : le déclassement du kiosque de Fosses la ville,

témoignage d'une disparition prochaine de l'AWAP ?

Unique kiosque en béton de cette époque, il se dressait autrefois sur la place du marché au côté de l'hôtel de ville (voué lui aussi à la démolition). Outre son caractère architectural ce kiosque était le symbole des Chinels (folklore local). Les Chinels dansaient sur le kiosque depuis sa construction et perpétuaient le patrimoine immatériel de Fosses.

L'architecte Gabriel Pirlet, spécialisé en restauration du béton témoigne ;

"Construit en 1937,il présente la particularité rare d’être constitué

d’éléments préfabriqués en béton. Dans un style néoclassique.

Alors que la plupart des kiosques de cette époque sont construit

en métal et bois.

Le kiosque est construit en béton cela veut dire qu’il est construit

par assemblage d’éléments, dans ce cas, préfabriqués. A l’image

d’une construction en pierre. D’un point de vue patrimoniale on remarque que les éléments de jardins / ornements ont servis de terrain d’expérimentation des

nouvelles techniques de construction.

La préfabrication en mortiers, d’éléments d’architecture dans le

cas du kiosque de Fosse la Ville est un exemple tout pareil de

l’avenir qui se profilait à travers la préfabrication d’éléments

architecturaux structurels, de colonne, linteaux. Premiers pas

d’une technique dont il était le témoignage rare. Ce qui d’ailleurs

avait prévalu à son classement."

Le kiosque représentait il un danger pour la population ?

Il est clair que le kiosque de Fosses la Ville n'a jamais été entretenu mais fallait il en arriver à démolir ce monument sans aucun rapport de stabilité ou d'état des lieux, surtout lorsque l'agence wallonne du patrimoine interdit sa démolition ?

Luc Courard, architecte spécialisé dans le domaine de la conservation et de la maintenance des ouvrages en béton et béton armé, et professeur à l'université de Liège témoigne :

Il importe, avant de prendre une décision, de réaliser une analyse de la situation structurelle et sanitaire, basée sur une observation visuelle approfondie et un examen sur site qui consiste notamment en un relevé des pathologies (fissures, taches de rouille et d'humidité, décollement, ...).

A partir de ces observations, il est possible de décider de la mise en œuvre d'un programme d'essais non destructifs et/ou destructifs. Ce n'est que sur base de cette démarche que l'on peut prendre les décisions adéquates;

- la fissure que l'on observe sur la photo semble réparable par injection: des analyses approfondies auraient permis de le vérifier"

L'Awap sert elle encore a quelque chose ?

L'Awap c'est l'agence qui est sensée

promouvoir la restauration et la

sauvegarde du patrimoine en Wallonie.

Sauf que depuis plusieurs années,

ce genre de dossiers s'accumulent.

Les villes passent au dessus des lois et

les services publics ont peur de bouger.

La décision de la Ministre était donc

prévisible, nous nous attendions pas

à ce qu'elle agisse contre une commune

qui agit pleinement dans l'illégalité.

Ce déclassement semble se justifier par

le fait que le monument est détruit à

l'heure actuelle. L'AWAP n'irait donc

pas laisser un monument détruit et classé.

Les actions suivantes seront tournées vers la protection de l'hôtel de ville de Fosses.

Les riverains et l'ASBL alertent ainsi que deux procédures seront diligentées :

Action devant le Tribunal de première instance visant la réparation en nature du Kiosque ;

Recours en annulation devant le Conseil d’Etat contre la décision de déclassement

Dura lex sed lex

169313214_884655209042528_49392535930885005_n.jpg

Le kiosque de Fosses la ville était-il un monument à haute valeur patrimoniale ?

kiosque 9.jpg